SINGLE MALTS ET WHISKY

PEATED SINGLE MALT
PORT WOOD FINISH

Le Peated Single Malt Port Wood Finish de Seven Seals présente une remarquable note de fumée de tourbe. À la fois subtile et complexe, elle a un petit goût de revenez-y. Le palais est choyé par la note marquante de tourbe fumée, enveloppée d’arômes corsés de fruits secs et de raisins secs, avec des accents de miel et d’épices orientales. Cette expérience gustative se termine par une finale étonnamment longue aux notes délicates.

SINGLE MALT
PORT WOOD FINISH

Le Single Malt Port Wood Finish de Seven Seals réunit différents malts raffinés de la même distillerie. Il en résulte un whisky au caractère délicieusement complexe. La symphonie de ce mélange est particulièrement harmonieuse et se démarque par une pointe de tourbe rehaussée de notes suaves de miel, d’arômes de fruits secs, de noix grillées et de pain d’épices. Complété de diverses épices, ce single malt est un feu d’artifice de saveurs qui perdure sous le palais.

SINGLE MALT WHISKY
SHERRY WOOD FINISH

Le Single Malt Whisky Sherry Wood Finish de Seven Seals évoque une promenade à la fête foraine. Parfums de toffee, de pain d’épices, d’amandes grillées, de bonbons et d’épices de Noël viennent chatouiller les narines, avant de s’unir et former sous le palais une note harmonieuse et soutenue de noix et de toffee. Un Une touche d’orange ponctue délicieusement l’expérience.

CASK PROOF

DOUBLE WOOD FINISH
PEATED SINGLE MALT

CASK PROOF

Le Double Wood Finish Peated Single Malt de Seven Seals présente une remarquable note de fumée de tourbe. À la fois subtile et complexe, elle a un petit goût de revenez-y. Le palais est choyé par la note marquante de tourbe fumée, enveloppée d’arômes corsés de fruits secs et de raisins secs, avec des accents de miel et d’épices orientales. Cette expérience gustative se termine par une finale étonnamment longue aux notes délicates.

SINGLE MALT
PORT WOOD FINISH

CASK PROOF

Le Single Malt Port Wood Finish de Seven Seals réunit différents malts raffinés de la même distillerie. Il en résulte un whisky au caractère délicieusement complexe. La symphonie de ce mélange est particulièrement harmonieuse et se démarque par une pointe de tourbe rehaussée de notes suaves de miel, d’arômes de fruits secs, de noix grillées et de pain d’épices. Complété de diverses épices, ce single malt est un feu d’artifice de saveurs qui perdure sous le palais.

SINGLE MALT WHISKY
SHERRY WOOD FINISH

CASK PROOF

Le Single Malt Whisky Sherry Wood Finish de Seven Seals évoque une promenade à la fête foraine. Parfums de toffee, de pain d’épices, d’amandes grillées, de bonbons et d’épices de Noël viennent chatouiller les narines, avant de s’unir et former sous le palais une note harmonieuse et soutenue de noix et de toffee. Un Une touche d’orange ponctue délicieusement l’expérience.

TRADITION & HISTOIRE

La fabrication du whisky (ou « eau de vie » ) est le fruit de plusieurs millénaires de perfectionnement issu de progrès constants. Transmis de pères en fils et de maîtres en apprentis, ce savoir-faire artisanal a ainsi forgé le single malt tel qu’on le connaît aujourd’hui. faisant, chaque génération a dû rester ouverte aux innovations pour s’adapter aux évolutions. Les partenaires de Seven Seals ont également eu la chance de rencontrer de tels maîtres au cours de leur vie. Forts des connaissances ainsi acquises, ils ont pu franchir une nouvelle étape dans le développement et le perfectionnement de la fabrication du whisky. « Time doesn’t matter » : pour nous, le temps n’est aucunement l’aspect le plus important de la maturation. « Taste matters » : le critère primordial, c’est le goût.

FAITS & CHIFFRES

Parmi les whiskys single malt, la multiplicité des goûts est infinie : breuvages fins en bouche, légères notes d’agrumes, malts à fort caractère, notes extravagantes, whiskys terreux et tourbés… chacun y trouve son compte. Et pourtant, cette multiplicité de caractères ne cesse malheureusement de décliner en raison d’un manque de fûts de bonne qualité. En cause : la demande énorme que rencontre l’élixir doré. Si l’on considère le rôle des fûts de chêne et la part du diable qu’ils contiennent (le whisky est généralement élevé dans des fûts de chêne ayant déjà servis) sur le whisky (60 % du goût), la conclusion est évidente : lorsque le fût perd en qualité, le produit final perd en caractère. Dans la maturation conventionnelle d’un single malt, les six premières années passées en fûts de chêne sont les plus importantes. Pendant cette période, environ 80 % des arômes du fût sont transférés dans le breuvage. reste se produit par les pertes causées par l’évaporation, phénomène qui répond au doux nom de « part des anges » ou « angels’ share » en anglais. L’évaporation de l’ordre de 2 à 3 % env. par an du contenu et du volume d’alcool entraîne, au fil du temps, une concentration et un enrichissement des arômes du spiritueux, qui ne peut s’échapper du fût.

Ce processus physique est essentiel dans la définition du caractère du futur single malt. C’est l’une des raisons principales pour lesquelles l’on ne jure aujourd’hui que par l’âge des whiskys. L’expérience du goût est rendue par la seule concentration de l’arôme dans le single malt, dépendant ainsi uniquement de son vieillissement. Ces dernières années, toutefois, de nouvelles distilleries ont vu le jour dans le monde entier, mettant sur le marché des whiskys aux procédés de maturation novateurs. Ces derniers montrent que le temps passé dans les fûts n’est plus le seul critère de qualité des whiskys haut de gamme : de nouveaux paramètres physiques tels que la chaleur, une pression élevée, ou encore divers facteurs mécaniques sont exploités pour accélérer la phase de transfert des arômes du fût au whisky. La diminution du processus de maturation présente ainsi deux avantages conséquents : le renouvellement des fûts de stockage, jusqu’alors bloqués pendant de longues années, se trouve d’une part accéléré et, d’autre part, l’investissement financier lié au stockage est considérablement réduit.

«TIME DOESN’T
MATTER,
TASTE MATTERS.»

PÉNURIE DE FÛTS


La production de l’industrie du whisky de malt entre 2005 et aujourd’hui a connu une croissance démesurée. La production de l’industrie du whisky de malt entre 2005 et aujourd’hui a connu une croissance démesurée. La production actuelle des grandes distilleries n’a plus rien à voir avec l’image romantique qu’elle avait autrefois. Trois distilleries écossaises renommées, notamment, ont à elles seules augmenté le volume de production d’environ 200 000 fûts par an. À cette expansion s’ajoute encore la croissance ou l’ouverture d’autres distilleries. Le besoin en fûts de chêne atteint des proportions extravagantes. À titre d’exemple : si elle disposait d’un stock de fûts de chêne équivalent au besoin annuel supplémentaire de ces trois distilleries, la plus petite distillerie de whisky d’Écosse aurait assez de fûts pour les 400 prochaines années sans qu’un seul d’entre eux ait besoin d’être utilisé deux fois. Mais où trouver suffisamment de fûts pour que le légendaire single malt et le whisky en général ne perdent pas en qualité ? Les fûts existants ne peuvent pas être réutilisés à l’infini sans perdre leurs arômes. L’aberration écologique est évidente, si l’on considère qu’aujourd’hui, la quasi-totalité de la production espagnole de xérès est utilisée pour la fabrication de fûts destinés au whisky de malt, et que la majorité dudit xérès n’est pas consommée. L’on comprend ainsi rapidement que tous les fabricants de whisky de malt se trouvent face à un grave problème. Aux États-Unis, les plus grands fournisseurs de fûts de l’industrie du whisky de malt sont contraints par la nouvelle législation de réduire la disponibilité des fûts. Dans ce pays, un fût ne peut être utilisé qu’une seule fois et doit obligatoirement être en chêne neuf. ussi l’Écosse a-t-elle été en mesure de bénéficier pendant 200 ans de tous ces fûts de chêne pour son propre approvisionnement. Une situation qui ne peut qu’être amenée à évoluer peu à peu. Dans un futur proche, par la force des choses, l’on va assister à une diminution du nombre de fûts de bonne qualité, portant préjudice à la qualité des whiskys de malt. Pour préserver cette qualité, l’industrie du whisky va devoir avoir recours à des techniques innovantes. C’est précisément l’objectif de Seven Seals : maintenir une haute qualité de fabrication du whisky par l’innovation et en même temps l’améliorer.

LA FORMULE SEVEN SEALS

Après deux années de travail de développement intensif, l’objectif a été atteint : c’est avec une grande fierté que nous présentons aux connaisseurs et amateurs de ce monde les premiers single malts créés selon le procédé Seven Seals :

Finishing : Ennoblement × Celerity + Quality = 7S